Responsive menu

Notre mission

Une mission de cession comprend en général:

Rencontre avec l’actionnaire principal

La confiance mutuelle entre le vendeur et le conseiller est primordiale une complicité doit naître elle se vérifiera dans le temps mais surtout elle doit rejaillir vers l’acheteur !
S’il est toujours prévu un accompagnement lors de la cession, certains vendeurs désirent remettre leur société sur plusieurs années afin d’optimaliser la cession et de se retirer progressivement.
D’autres, arrivés à l’âge de la pension désirent se retirer définitivement.
Certains veulent fusionner leur entreprise, vendre leurs parts et rester gérer encore quelques années.
Nous adaptons notre stratégie à votre situation personnelle et souvent aussi familiale.

Accord

Après avoir fixé la mission, nous formalisons le cadre dans lequel notre intervention est sollicitée au travers d’un mandat qui détermine très clairement notre action.
Notre rémunération adaptée aux P.M.E. est soit une commission de succès pour le courtage selon les usages, soit des honoraires calculés à l’heure ou au forfait pour le conseil.
Nos honoraires sont fixés en fonction de notre intervention, de la complexité du dossier et de l’importance des montants en jeu.
Sauf information ou pré-étude, nos missions ne débutent qu’après la signature d’un contrat en bonne et due forme.

Etude, évaluation de l’entreprise

Il existe de nombreuses méthodes de valorisation mais toutes sont basées tant sur les actifs de la société que sur son rendement.
Ces différentes méthodes vont nous donner une idée de la valeur de l’entreprise.
Quant au prix auquel elle pourra être vendue sur le marché il va dépendre de facteurs plus subjectif tel que :

  • Le secteur d’activité de votre affaire dans le Monde qui nous entoure
  • La structure juridique de l’entreprise.
  • L’organisation de l’entreprise.
  • L’opportunité que représente votre société pour l’acquéreur.
  • Le nombre de clients, leur CA et vos rapports avec eux.
  • L’âge de votre personnel et de votre matériel.
  • La qualité de votre parc immobilier.
  • Votre importance dans l’affaire.

Il existe encore bien d’autres éléments encore plus subjectifs tels que le moment de la vente, l’urgence de la vente ou même l’importance de votre entourage.
Néanmoins notre présence permanente dans la cession d’entreprise et l’expérience des cessions réalisées nous permettent de vous donner une valeur de marché.

Mais dans tous les cas c’est vous qui restez maître du prix demandé

Constitution du dossier

L’objectif est non seulement de présenter l’historique de l’entreprise, ses forces, son marché, l’analyse des chiffres et ses capacités d’évolution mais aussi l’ensemble des éléments qui doivent permettre aux repreneurs, aux investisseurs et aux banques de se faire une idée précise de la société, tout cela avec un certain formalisme.
Il s’agit de VENDRE votre affaire mais les relations humaines et la qualité de celles -ci sont à nos yeux les plus importantes pour finaliser la transmission.

1 – La fiche aveugle :

Destiné aux médias il s’agit d’un document qui présente rapidement la société à céder de manière à pouvoir susciter l’intérêt d’un repreneur potentiel.
Il est destiné à être diffusé à tout repreneur potentiel et il ne contient aucune information précise qui permettrait de localiser la société à vendre.
Par contre, il contient des informations suffisamment précises sur la taille, l’activité, l’effectif, la région, les montants en jeu, de manière à écarter tout de suite les repreneurs pour lesquels la description ne correspond pas à leur recherche.

2 – Elaboration du dossier de présentation générale :

Ce document permet de gagner beaucoup de temps avec les repreneurs potentiels et notamment d’éviter les rendez-vous purement informatif.
Sans dossier de présentation vous perdez un temps précieux avec des repreneurs peu sérieux, voire à la recherche d’informations intéressées.
Il vous évite d’être régulièrement dérangé pour les mêmes informations avec le risque de perdre la confidentialité.
Il permet dès le départ de fixer tous les éléments de la cession avec ses points forts et points faibles.
L’acquéreur étant bien au courant sera plus constructif lors du premier entretien.

3 – Le dossier principal :

Ce dossier doit contenir l’ensemble des éléments qui permettent au repreneur de se faire une idée la plus précise possible de la société à reprendre.
Malgré cela avec une information concernant l’identité de la société ne sera présente dans le dossier.
Dans la plupart des cas il contient les éléments suivants :

  • Description précise de l’activité
  • La clientèle – type – répartition du CA – localisation géographique
  • Description des prestations de service
  • Personnel – qualification – âge – ancienneté – coût salarial – organisation
  • Mode de facturation – type de contrat
  • Liste et description des principaux actifs
  • Historique
  • Un exposé sur les raisons de la cession et sur les modalités envisagées
  • Environnement de travail – disposition – propriétaire – locataire
  • Les comptes internes des 3 dernières années

Ce dossier est fait en fonction des attentes des repreneurs et est en premier lieu soumis à votre accord quant à son contenu. IL n’est remis aux candidats qu’après signature d’un engagement de confidentialité.
Chaque candidat susceptible d’être intéressé par votre dossier recevra après signature d’un engagement de confidentialité le dossier de présentation.
IL s’agit d’un document déterminant du processus de cession. Le cédant qui ne dispose pas de ce document serait fort handicapé pour céder son activité, la plupart des repreneurs et les banques exigent ce document avant de rencontrer le cédant.
En cas d’intérêt de l’acquéreur sur base de ce dossier nous vous transmettrons ces coordonnées par mail.

Recherche de candidats

  • La première source de recherche est notre base de données.
  • C’est ensuite notre site internet qui nous permet de lancer la vente.
  • Ce sont les médias qui s’adressent à un plus grand nombre.
  • Ce sont également les envois de dossiers aveugles à des concurrents, à des sociétés permettant des synergies avec la votre, en contactant des entreprises actives sur le même secteur ou un ensemble d’opérateur économique sur le marché des PME.

Suivant que votre portefeuille clients soit constitué principalement de sociétés, de personnes physiques, de commerçants, de professions libérales, de PME ou de grands comptes nous pourrons déterminer ensemble la cible idéale.

  • Nous sommes régulièrement consultés par différents types d’acquéreurs à la recherche d’entreprises sur l’ensemble de la Belgique.
  • Nous collaborons aussi régulièrement avec des collègues belges ou étrangers qui sont également interrogés.

Premiers contacts avec des candidats à la reprise

Nous répondrons aux premières demandes par tous les moyens modernes de communication.
Sans engagement de confidentialité signé par le futur acheteur aucune information ne sortira de chez nous.
A chaque contact intéressant votre autorisation est sollicitée pour que nous puissions continuer les discussions.

Information des candidats- acheteurs

Après votre accord nous rencontrons souvent seuls les candidats afin d’écrémer et de sélectionner la meilleure opportunité sérieuse.

Négociations

La négociation est la période qui s’écoule entre le moment ou un repreneur a déclaré son intérêt et le moment où le contrat final est signé et le prix payé.
La négociation peut comprendre de nombreuses étapes, à titre d’exemple :

  1. La demande de documents complémentaires non repris dans le dossier de présentation
  2. Une liste de question
  3. La discussion du prix
  4. La discussion sur les conditions (délai de paiement, contraintes fiscales, garanties, maintien de certain contrat…)
  5. L’intervention de conseillers spécialisés
  6. La discussion sur les documents à signer (protocoles, contrat de vente, garantie de passif …)

Grâce à l’expérience acquise dans les cessions d’entreprises, nous pouvons trouver des solutions appropriées permettant de finaliser la cession.

Signature d’une promesse d’achat

La promesse est le document qui doit résumer l’ensemble des éléments de la cession.
Cette promesse doit pouvoir être utilisée comme base pour la rédaction du contrat définitif.
La promesse permet durant les négociations et discussions du prix et des conditions de considérer l’ensemble des documents et des informations fournies par le cédant comme valables et fiables.
Après la signature de la promesse l’acquéreur aura le loisir de faire contrôler l’ensemble des informations reçues.
Elle est donc systématiquement assortie de conditions suspensives et prévoit régulièrement le versement d’un acompte de 5 à 10 % du prix de la cession.

Audit

Les audits ont pour objet principal de permettre au repreneur de se prononcer sur la qualité des informations reçues et la faisabilité de l’opération.
Généralement il intervient soit après la signature de la promesse et avant la convention définitive, soit sous forme de condition suspensive à introduire dans la convention définitive.
L’étendue de l’audit sera déterminée au cas par cas elle est payée souvent par l’acquéreur.
Sont généralement audités la situation fiscale, sociale et juridique de la société, sa situation comptable et financière ou encore suivant la demande qui peut être très variée.

Rédaction des conventions

Celle-ci est envoyée d’abord à l’acquéreur puis au vendeur.
Elles sont très souvent rédigées par les avocats qui prennent ainsi le

urs responsabilités.

Accompagnement jusqu’à la cession définitive

En fonction de chaque dossier le travail du conseiller en cession d’affaire évoluera.
Présent à chaque réunion il doit être impartial pour obtenir la confiance de tous les intervenants.
Il doit pouvoir conseiller le vendeur mais aussi aider l’acheteur par exemple dans la recherche des moyens financiers.
Sa vue extérieure du dossier lui permet de voir les choses sans émotions.
Il saura donc négocier, faire patienter ou accélérer l’opération mais il restera à vos côtés jusqu’au jour de la signature de la convention définitive.